Les politiques sanitaires impliquent des choix de civilisation : vers un nouveau risque politique ?